Sécurité sur les routes lors des déplacements

Quand :
20 mai 2022 @ 8 h 56 min – 31 décembre 2022 @ 9 h 56 min
2022-05-20T08:56:00+02:00
2022-12-31T09:56:00+01:00

MAJ avril 2021

Lors de ses activités (colonies, randonnées, séjours…) l’association peut être amenée à effectuer des déplacements à pied et en groupe sur la route. Si tous les usagers de la route sont soumis à l’obligation du respect du Code de la route, les piétons étant particulièrement vulnérables, il faudra redoubler de vigilance et avoir un souci constant de sécurité.

Trottoirs et accotements

Si la chaussée est équipée d’emplacements réservés aux piétons – trottoirs ou accotements – il est obligatoire de les utiliser. Notez que les enfants de moins de huit ans circulant à vélo, à condition qu’ils roulent au pas et ne gênent pas les piétons peuvent également y circuler (article R412-34 du code de la route).
Enfin, les autoroutes et voies à accès réglementé ( » 4 voies  » ou  » voies à grande vitesse « ) sont strictement interdites à la circulation piétonne.

Sur la chaussée

Lorsque la route ne dispose pas d’emplacements réservés aux piétons, ceux-ci peuvent emprunter la chaussée en prenant les précautions nécessaires (article R412-35).

En groupe : à droite ou à gauche ?

  • Si les piétons circulent en file indienne, les uns derrière les autres, la règle est la même : bord gauche dans le sens de leur marche (article R412-42 II).
  • La règle change dès lors que l’emprise sur la chaussée dépasse la largeur d’une personne : si le groupe marche deux par deux ou plus, le groupe devra marcher près du bord droit de la chaussée dans le sens de sa marche, et il devra laisser libre au moins toute la moitié gauche de la route. Il pourra ainsi se faire doubler par les autres utilisateurs de la voie (article R412-42 I et II).

Un groupe de 12 enfants encadrés par deux adultes qui marchent deux par deux ira sur le côté droit de la chaussée. Un groupe de 20 personnes avançant en file indienne ira sur le côté gauche. Pour un groupe de jeunes, il y aura toujours deux adultes qui se placeront l’un en tête, l’autre en queue. On veillera enfin à ce que les enfants ne courent pas et ne se bousculent pas.En bref : un groupe se déplace habituellement du côté droit, 2 par 2 – dès que la situation est dangereuse, il marche à gauche en colonne.

Maximum 20 mètres de long

Si un groupe d’une soixantaine d’enfants, mis deux par deux, s’étale sur trente à quarante mètres, il faudra couper le groupe en deux et espacer les deux éléments d’au moins 50 mètres (article R412-42 III).
Ainsi une voiture pourra doubler d’abord l’un et ensuite le second.

Traverser la route

S’il existe un passage piéton à moins de 50 mètres de l’endroit à atteindre, son utilisation est obligatoire (article R412-37). Le piéton est prioritaire sur les véhicules à moteur dès qu’il est engagé régulièrement sur le passage !
En l’absence d’un tel passage, on traversera la chaussée perpendiculairement et jamais en diagonale pour se rendre plus vite au point d’arrivée (article R412-37 et R412-39). Le principe étant de rester le moins longtemps possible sur la chaussée.

Marche de nuit

La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, un groupe qui emprunte la chaussée doit être signalé à l’avant par un feu blanc ou jaune et à l’arrière par un feu rouge. Ces feux doivent être visibles à une distance minimum de 150 mètres par temps clair.
Ces feux ne sont pas obligatoires en agglomération si l’éclairage public est suffisant (article R412-42 IV, V et VI). Dans tous les cas, et particulièrement si la visibilité est insuffisante, utilisez autant que possible des vêtements clairs ou munis de bandes réfléchissantes ou fluorescentes !

Notre point de vue d’assureur

Il est toujours plus prudent que l’association informe ses membres et participants des conditions de son assurance. Dans certains cas, elle est dans l’obligation de les informer en outre de l’intérêt de souscrire un contrat d’assurance couvrant les dommages corporels auxquels ils peuvent être exposés durant les activités auxquels ils participent, notamment si cela nécessite un déplacement sur la route. Cette obligation d’information n’interdit pas à l’association de proposer, de manière facultative, d’adhérer à l’assurance collective qu’elle aura souscrite.

Enfin, la Sécurité routière a édité un certain nombre de dépliants, dont notamment « Les piétons dans la circulation », « Transports scolaires », « Le partage de la rue en toute sécurité », que nous vous recommandons de consulter ici.

FFRandonnée  –  Centre d’Information

La circulation des piétons, et notamment des randonneurs hors agglomération, le plus souvent sur des espaces qui ne leur sont pas spécialement affectés, ne doit s’effectuer qu’avec la plus grande prudence pour leur propre sécurité comme pour celle des autres usagers de la route. C’est la raison pour laquelle les articles R. 412-34 à R. 412-43 du code de la route prévoient une organisation stricte de leur circulation hors agglomération, pour la sécurité de tous. L’article R. 412-42 dudit code impose la circulation des groupes de piétons sur le bord droit de la chaussée pour des raisons évidentes de sécurité. En effet, la circulation sur le bord gauche de la chaussée d’un ensemble de personnes de la taille d’un grand véhicule s’assimile à la circulation d’un véhicule à contresens. Ce groupe représente un danger pour les véhicules venant en sens inverse qui seront obligés de faire un écart important préjudiciable à leur sécurité et à celle des véhicules venant également en sens inverse, pour les membres mais aussi du groupe même qui, en cas de danger, ne pourront rapidement se réfugier sur l’accotement. Ce n’est que dans le cas où les membres de ce groupe circulent en colonne par un que le II de l’article R. 412-42 leur impose de se tenir sur le bord gauche de la chaussée dans le sens de leur marche, sauf si cela est de nature à compromettre leur sécurité ou sauf circonstances particulières. Au vu de ces éléments, une modification du code de la route ne semble pas se justifier. Par contre, il serait opportun que les organisateurs de ces randonnées soient conscients de la nécessité d’établir un certain nombre de recommandations de nature à sécuriser les déplacements de ces groupes. C’est ainsi qu’il est recommandé d’utiliser en priorité l’accotement quand celui-ci est praticable et d’encadrer le groupe en plaçant un responsable à l’avant et à l’arrière et de prévoir un éclaireur pour les virages. Enfin, si la réglementation n’impose la signalisation que de chaque colonne ou élément de colonne empruntant la chaussée, la nuit ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante (utilisation de feux), il ne peut qu’être recommandé à tous les randonneurs de se rendre visibles par le port de vêtements clairs ou de vêtements et accessoires (brassards par exemple) munis de bandes fluorescentes le jour et réfléchissantes la nuit.

NOTA: Je compte sur votre civisme pour respecter ces règles de sécurité afin d’éviter tous problèmes.  Merci de votre compréhension  –  Dominique